Comment fonctionne un livret d’épargne ?

Le livret bancaire se traduit par un compte d’épargne rémunérée dont les modalités demeurent établies par l’organisme bancaire auprès duquel il est ouvert. Le livret d’épargne s’accompagne en général de caractéristiques particulières et d’avantages pour le titulaire de compte en tant que produit non règlementé.

Principes de fonctionnement d’un livret d’épargne

Le livret d’épargne se divise en 2 grandes familles : les livrets réglementés et les livrets d’épargne. Le livret d’épargne fonctionne comme une « tirelire » qui ne peut être accédée uniquement que par le titulaire. Le montant présent sur le livret demeure disponible à tout moment, et l’épargnant est toujours en mesure de verser ou de retirer des fonds. Le taux appliqué au livret d’épargne peut en revanche être révisé et peut changer 2 fois par an comme le livret A. Celui-ci oscille entre 0,2 % et 1,4 % et reste déterminé librement par l’établissement bancaire hôte.

La création ne requiert notamment aucun frais d’ouverture, de versement, de gestion ou encore de clôture, et dont le calcul d’intérêt est découpé en période de 15 jours durant une année, à savoir entre le 1er et le 16 de chaque mois. Le titulaire devra donc vérifier les quinzaines restantes jusqu’au 31/12 avant d’effectuer un versement, et les intérêts générés seront effectués le 31 décembre de chaque année.

Plafond et fiscalité du livret d’épargne

Le livret d’épargne bancaire n’est pas limité par un plafond de dépôt ainsi que de montant maximal à ne pas dépasser par rapport à un livret bancaire réglementé. Les livrets A sont en principe plafonnés à 22 950 €, ce qui représente une limite relativement basse par rapport à un livret d’épargne.

Les intérêts des livrets bancaires sont tous soumis à l’imposition sur le revenu au sein de la catégorie des revenus capitaux et prélèvements sociaux. En effet, les livrets non réglementés sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique à un taux de 30 %, dont 17,2 % pour les prélèvements sociaux et 12,8 % au titre d‘impôt sur le revenu (IR) depuis le 1er janvier 2018. Il est néanmoins possible de choisir une imposition à taux progressif lors de la déclaration annuelle d’IR.

Ouvrir un livret d’épargne : ce qu’il faut savoir

L’ouverture d’un livret d’épargne est à la portée de tout public incluant les individus mineurs, et il est donc indispensable de comparer les offres proposées par les organismes bancaires avant de s’engager dans un contrat. Les taux d’intérêts offerts à la souscription sont souvent des offres de bienvenues et se caractérisent principalement par des taux bruts. La fiscalité n’est de ce fait pas prise en compte et le propriétaire du compte peut en plus ouvrir plusieurs livrets d’épargne auprès de différents établissements financiers.

Quels sont les différents types d’épargne salariale ?
Comment créer un compte épargne ?